Le sentiment de vulnérabilité et d’insécurité

Il est un fait qu’on ne peut nier, plus nous vieillissons, plus nous sommes vulnérables et plus notre sentiment d’insécurité est manifeste.

Les rapports sur la violence faite aux ainés sont nombreux. On parle ici de violence psychologique, autant que de violence physique. Et les prédateurs ne sont pas tous nécessairement des inconnus. Certains vivent tout près, si ce ne sont pas carrément des membres de la famille de la personne âgée qui en est la victime.

Les personnes âgées apparaissent comme une cible de choix pour des vols, des cambriolages ou encore des escroqueries financières. Selon l’ampleur des abus ou des infractions, plusieurs cas de violence et d’abus font régulièrement les manchettes.

Ainsi donc, il est un fait : les médias contribuent à augmenter le sentiment de vulnérabilité et d’insécurité des gens âgés. Par ailleurs, le facteur lié à la solitude et à l’âge est lui aussi très important.

Une personne âgée vit en effet de l’insécurité si personne ne lui rend visite, si personne ne s’occupe d’elle et si personne ne veille à son bien-être. Elle vit également de l’insécurité si elle éprouve des difficultés financières. D’où l’importance d’être entourée, soutenue et donc mise en confiance. Les programmes gouvernementaux sont nombreux – même si souvent méconnus – mais accessibles à qui prend la peine de s’informer. Ils contribuent à faire en sorte que les personnes âgées soient moins vulnérables et vivent moins d’insécurité liée à leurs conditions de vie.